Chargement...
Images

Grue spéciale pour Valo’pôle

Le Valo’Pôle du Haut-Doubs comprend 4 unités opérationnelles : une unité de valorisation énergétique des déchets, une unité de tri, une plateforme de compostage et une unité de broyage. Cette dernière intègre un process original qui sécurise les opérations et garantit un approvisionnement régulier de la chaîne aval.

C’est depuis 1989, date de création de l’unité de valorisation énergétique des déchets ménagers, que les déchets ménagers non recyclables du Haut-Doubs sont valorisés en énergie par incinération à Pontarlier. Cette unité, construite et gérée par Préval, est aujourd’hui exploitée par Novergie, filiale de Suez Environnement. L’énergie dégagée par la combustion des déchets alimente le réseau de chauffage urbain de Pontarlier. Ainsi, l’hôpital, de nombreux foyers et entreprises sont desservis par plus de 16 km de réseau de chaleur. Afin de compléter le dispositif de recyclage et de valorisation des déchets, une unité de tri et une autre de broyage ont été installées en 2014. Préval a ainsi été maitre d’ouvrage de la construction d’un bâtiment de 5 200 m2, accueillant les deux nouvelles installations. Ce bâtiment a été construit sur la parcelle jouxtant celle de l’unité de valorisation énergétique. L’unité de broyage est chargée du traitement des encombrants et des bois collectés dans les déchèteries du Haut-Doubs. Quelque 6 500 t d’encombrants sont ainsi broyés pour être ensuite valorisés énergétiquement par incinération. Parallèlement, 2 500 à 3 000 t de déchets de bois sont aussi broyées pour être ensuite acheminées soit vers une papeterie pour servir de combustible, soit vers une industrie spécialisée pour y être transformé en panneaux de particules.


Optimiser l’approvisionnement

Le process de broyage a été déterminé avec l’objectif d’optimiser l’exploitation des encombrants broyés dans le process de l’UVE, avec une production thermique globale supérieure à 2 MWh/tonne incinérée. Fourni par le suisse SID, le process de broyage s’appuie sur un broyeur « maison » alimenté par une grue stationnaire. « Ce type de process est plus commun en Allemagne ou en Suisse qu’en France », explique BZH, fournisseur français de la grue de manutention. « Nous avions déjà fourni une grue stationnaire à SID pour le site Senerval de Strasbourg et, partant de cette bonne expérience commune, ils ont de nouveaux faits appel à nous pour Valo’Pôle de Pontarlier. » La grue stationnaire Baljer Zembrod OBX V-24-Stat sert alimenter les encombrants issus des déchetteries et les déchets bois (palettes, menuiserie…) dans la trémie du broyeur SID. Dans ce process quasi industriel, nul droit à la rupture d’alimentation car les broyats d’encombrants se destinent à l’incinération à l’UVE voisine et le bois broyé est revalorisé en panneaux par des industries voisines. « La production se fait 6 jours sur 7 et 7 heures par jour », reprend le fournisseur. « La fiabilité de nos grues et leur simplicité d’entretien nous permet de garantir l’efficience et la productivité du process. » De fait, la grue hydraulique BZH dispose d’un groupe électrique de 55 kW. De plus, piloté depuis une cabine déportée qui domine l’unité de broyage, le process est totalement sécurisé puisqu’un minimum de personnel circule à proximité des machines. « La cabine déportée permet d’avoir une bonne visibilité sur les déchets à trier et permet le travail à distance de l’opérateur », insiste BZH. « Ainsi l’opérateur n’est pas sur la grue, ce qui favorise de meilleures conditions de sécurité. » Le rythme est intense. Pour les encombrants, pas moins de 30 t de déchets sont traités chaque jour par le broyeur, soit l’équivalent de 3 bennes de 10 t par jour. Pour le bois, ce sont 2,5 bennes qui sont broyées chaque semaine, soit 2 500 t annuelles. La grue dispose d’un bras en deux éléments (7,62 m + 5,20 m) qui lui procurent une allonge de 12,6 m. Pour répondre à l’hétérogénéité des matériaux approvisionnés, notamment les encombrants de déchetterie, cette grue Baljer Zembrod assure une capacité de charge de 5,4 t à 6 m (2,8 t à 12 m). Son grappin de manutention Rozzi à 4 branches (distribué par ALM) annonce 800 litres de contenance. « Elle peut saisir tout aussi bien les divers encombrants de déchetterie que les déchets bois et palettes », précise BZH. Une polyvalence nécessaire pour garantir l’alimentation du process.


Portfolio images

Recyclage

La grue est pilotée depuis une cabine déportée qui domine l’unité de broyage.

Recyclage

En cabine, un écran de contrôle permet de vérifier le bon déroulement du process.

Recyclage

Le choix du process améliore le confort d’utilisation et la sécurité des opérations.

Recyclage

Le grappin de manutention Rozzi à 4 branches (distribué par ALM) annonce 800 litres de contenance.

Recyclage

SI BESOIN : La grue alimente le broyeur soit avec des déchets bois, soit avec des encombrants.